Le Blog

Risque Routier : les salariés souhaitent des actions

 

 

 

 

Selon une étude IFOP pour MMA :

59% des salariés souhaitent la mise en place de formations aux risques routiers ou au moins une journée de sensibilisation.

53% des salariés souhaitent une réduction des déplacements professionnels ou la mise en place d’une charte de « bonnes pratiques » au volant.

24% des salariés ont déjà suivi une formation aux risques routiers.

23% des salariés ont subi une évaluation de leur aptitude à la conduite avant leur premier déplacement professionnel.

45% des salariés ont vu la validité de leur permis de conduire vérifié par leur employeur avant l’embauche.

71% des salariés jugent rares ou inexistantes les actions sur le risque routier dans leur entreprise.

86% des salariés sont satisfaits de leur véhicule professionnel.

Alors que le risque routier est la première cause de mortalité au travail ces chiffres nous indiquent un écart important entre la demande des salariés en matière de sécurité routière et les pratiques des entreprises.

Or la sécurité au travail doit être une préoccupation constante de l’employeur.

Cela commence par la vérification de la validité du permis de conduire, si l’employeur ne peut pas connaitre le nombre de points il doit s’assurer que le véhicule qu’il va confier est conduit par une personne ayant son permis valide. Or, d’après cette enquête, moins de la moitié des employeurs font à cette vérification. De même ne serait-il pas pertinent d’intégrer dans les tests d’embauche une évaluation de la conduite lorsque le poste à pourvoir nécessite l’utilisation d’un véhicule ?

Des actions simples peuvent être mises en place pour aider les salariés à éviter les comportements à risque, alors que 85% d’entre eux reconnaissent avoir de tels comportements. La prise en compte du risque routier doit s’inscrire dans une démarche régulière. Une action « one shot » ne sera pas d’une grande efficacité, le rappel constant des bonnes pratiques est indispensable. Une démarche qui s’inscrit dans le temps combinera des actions de formation, de sensibilisation, de communication.

L’exposition au risque routier est régulière, que ce soit dans la vie professionnelle ou dans la vie privée. Fort heureusement cette exposition constante n’entraine pas une mise en danger fréquente et c’est bien cette rareté de la mise en danger qui va amener le conducteur à sous estimer le risque au fur et à mesure du temps qui passe, de fait il prendra moins de précautions.

Les actions de préventions ne sont pas onéreuses pour l’entreprise et doivent être vues comme un investissement de long terme avec des répercussions positives sur l’image de l’entreprise.

Mais il faut, avant tout, envisager la suppression du risque et chercher les moyens de supprimer les déplacements. C’est là, le vrai travail de prévention et c’est dès le Document Unique que les bases de ce Plane de Prévention doivent être jetées.

La société APS peut vous aider à mettre en place un véritable Plan de Prévention des Risques Routiers, vos salariés en sont demandeurs. pourquoi attendre ?

 

 

 

Laisser un commentaire

Vous avez besoin d'aide?

Laissez-nous votre numéro de téléphone et on vous rappelle rapidement.

Vos informations sont en sécurité