Les formations VUL concernent a minima le chef d’entreprise ou le représentant légal et plus largement tout salarié ayant à utiliser le véhicule. La formation, pouvant être délivrée à deux stagiaires au minimum et jusqu’à 6, s’appuiera bien évidemment sur la conduite de véhicules utilitaires mais aussi sur d’autres outils pédagogiques comme le freinographe ou le vidéoprojecteur. Bien davantage qu’un stage de conduite défensive ou à la sécurité routière, il s’agit d’une formation globale et complète destinée à l’usage d’un VUL à titre professionnel.

Avoir des notions sur le risque routier

L’objectif est de connaître les spécificités de la conduite d’un véhicule utilitaire léger d’un point de vue règlementaire, d’un point de vue administratif et du point de vue des risques professionnels et accidents de la route inhérents à ce type de véhicules.

Savoir préparer son déplacement

Ici, on forme à l’identification des caractéristiques du véhicule (PTAC, PTRA, longueur/hauteur) et de ses limites règlementaires et sécuritaires. Les stagiaires apprennent également à effectuer les vérifications du véhicule avant le départ ainsi qu’à identifier les divers documents à renseigner. Les stagiaires peuvent également bénéficier de formation eco conduite permettant de réduire la consommation et ainsi respecter l’environnement.

Savoir charger son véhicule

C’est l’un des points fondamentaux dans la formation VUL pour les professionnels, la gestion du chargement du véhicule (pas seulement pour ceux qui sont spécialisés dans le transport de marchandises, le transport de voyageurs ou le transport de matières dangereuses). On apprendra ainsi la règlementation spécifique au chargement du véhicule et la meilleure manière de positionner et de répartir son chargement. Plus encore, les stagiaires seront amenés à comprendre les effets de la vitesse s’appliquant sur le VUL et son chargement : au niveau du freinage, des chocs, de la force centrifuge. Ils assimileront ainsi les risques liés à un mauvais chargement : énergie cinétique et phénomène de ballant et de transfert de charge.

Comprendre l’influence des facteurs humains dans l’accidentologie des VUL

Ce module permet aux stagiaires de cerner les limites perceptives et analytiques du conducteur et ainsi de mettre en lumière les éléments perturbateurs de la tâche de la conduite, à l’image de l’utilisation de moyens de communication (téléphone, radio ou GPS), des divers facteurs de vulnérabilité psychologiques (fatigue, stress, burnout, etc.) ou des effets inhérents à la consommation de produits psychotropes (alcool, cannabinoïdes, etc.).

Comprendre que conduire est une activité sociale

Cinquième et dernier module de formation aux risques routiers, celui relatif à la responsabilité civique et sociale d’un conducteur de VUL. Les stagiaires seront ici formés à la compréhension de l’influence de leurs actes (respect des règles, infractions, impolitesses…) sur l’image de le leur entreprise. Il s’agira également de saisir pleinement l’intérêt de respecter les procédures (carnet de bord, fiche de poste…) mises en œuvre dans l’entreprise et enfin d’évaluer le rapport de chacun aux risques.

LA SURCHARGE UN ENJEU IMPORTANT

Investissez pour votre sécurité, la surcharge d’un véhicule a une influence directe non seulement sur son comportement routier (freinage, tenue de route), mais également sur son usure générale (pneumatiques, amortisseurs, châssis, embrayage) et donc sa durée de vie. Ceci a également des conséquences sur sa consommation et son coût d’utilisation.

Évitez d’être en infraction, en plus du sur-risque d’accident que cela représente, tout véhicule en surcharge est en infraction.

R312-2 code de la route

Il est interdit de faire circuler un véhicule ou un élément de véhicule dont le poids réel excède le poids total autorisé en charge fixé par la direction régionale de l’industrie, de la recherche et de l’environnement ou par l’autorité compétente d’un État membre de la Communauté européenne et inscrit sur le certificat d’immatriculation de chaque véhicule ou élément de véhicule.

Il est interdit de faire circuler un véhicule ou un élément de véhicule dont un essieu supporte une charge réelle qui excède le poids maximal autorisé pour cet essieu.

Il est interdit de faire circuler un ensemble de véhicules, un véhicule articulé ou un train double dont le poids total roulant réel dépasse le poids total roulant autorisé fixé par la direction régionale de l’industrie, de la recherche et de l’environnement ou par l’autorité compétente d’un Etat membre de la Communauté européenne et inscrit sur le certificat d’immatriculation du véhicule tracteur.

Les conditions de circulation du véhicule tracteur d’un véhicule articulé même non attelé d’une semi-remorque sont déterminées par son poids total roulant autorisé.

Le ministre chargé des transports détermine par arrêté les modalités d’application du présent article et les conditions dans lesquelles des dérogations peuvent être accordées à certains ensembles de véhicules circulant à vitesse réduite et aux matériels de travaux publics.

Toute infraction aux dispositions du présent article ou à celles prises pour son application est punie :

a) Pour un véhicule ou un élément de véhicule d’un poids total autorisé en charge inférieur ou égal à 3,5 tonnes : de l’amende prévue pour les contraventions de la quatrième classe pour le dépassement jusqu’à 0,5 tonne du poids autorisé et, pour un dépassement supérieur, de la même amende prononcée autant de fois qu’il y a de tranches de dépassement de 0,5 tonne

…/ …

En cas de dépassement du poids autorisé excédant 5 %, l’immobilisation peut être prescrite

Au-delà d’une surcharge de 20 % du poids de l’utilitaire, l’utilisateur s’expose à une contravention de classe 5 (pouvant aller jusqu’à 1 500 euros).

Vous risquez donc une amende, l’immobilisation du véhicule et l’obligation de décharger le surplus. de plus en cas de surcharge vous n’êtes plus assuré.

Ouvrir le dossier presse AFS-VUL

Le programme de formation APS

> Télécharger le PDF…

Public concerné :

Au moins le chef d’entreprise ou un de ses responsables s’il réalise une activité similaire aux salariés.
Le permis de conduire du stagiaire doit-être en cours de validité.

Nos intervenants :

La société APS intervient dans toute la France, voir dans l’onglet “nos intervenants” pour en consulter la liste.

Tarif :

> nous consulter…

La société APS est habilité par la CNAMTS pour la formation Véhicule Utilitaire Léger :

http://www.ameli.fr/fileadmin/user_upload/documents/VUL-_Liste_a_jour_des_Organismes_GP2R_021111.pdf